Anecdotes sur l’art et la manière d’entreprendre

 

Histoires, anecdotes, pensées et réflexions sur l’art et la manière d’entreprendre.

Entreprendre sa vie d’entrepreneur et entreprendre son activité…

Ne sont-ce pas là deux objectifs différents mais très complémentaires ?

L’art délicat de la résilience

 

Qu’est-ce qui vous différencie de votre voisin Patrick (mis à part la densité capillaire qui tourne à votre avantage) ?

 

L’un sait faire preuve de résilience, l’autre ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

 

Alors qui est qui ?  🙂

 

Imaginons que vous proposez des formations en présentiel.

Depuis l’arrivée de ce fichu virus, votre activité est en baisse.

Vos clients mettent beaucoup de temps à vous payer et / ou mettent en stand by votre prestation. Les perspectives que vous voyiez si roses il y a encore trois mois s’assombrissent irrémédiablement.

Vous avez bien quelques clients qui reviennent depuis le 11 Mai, mais rien de bien formidable à l’horizon.

 

Patrick, lui aussi fait de la formation en présentiel. Il devrait être dans la même situation que vous.

 

Sauf que Patrick a vite compris que les formations en présentiel allaient devenir compliquées à gérer sans réorienter son activité.

 

Sauf que Patrick n’a pas l’air comme ça mais il réfléchi, il anticipe, mûri son projet.

 

Il a fait son étude de marché, a défini ses utilisateurs cibles.

 

Il sait dès le départ que ses utilisateurs sont capables d’opter pour les formations en ligne.

 

Patrick s’est documenté, s’est lui-même formé à divers outils en ligne.

 

Patrick est désormais capable de proposer ses formations en ligne.
Il s’en sert pour le moment comme moyen pour garder le contact avec ses clients mais il se voit bien à terme faire autant de e-learning que de présentiel.

 

Quelle est la morale de cette histoire ?

 

Et bien oui, admettez le, Patrick a su faire preuve de résilience. Pas vous !
Il a su se poser les bonnes questions au bon moment.

Patrick s’en sort car il a su diversifier son activité, se former, repartir de zéro.

 

Quelle est la morale de cette morale ?

 

Ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier, se diversifier, remettre en cause l’existant.

Toujours avoir une activité alternative dans le viseur afin de ne pas être pris au dépourvu.

L’exemple de la formation en présentiel versus en ligne n’est qu’un prétexte bien sûr, c’est surtout pour vous montrer le champ des possibles.

 

Plus facile à dire qu’à faire ?

Evidemment ! Mais la réflexion mérite d’être lancée et mûrie.

Si vous voulez être productif, levez-vous à 5h (ou pas) !

 

La semaine dernière vous avez discuté avec votre voisin Patrick sur l’art et la manière d’accroitre votre productivité.
Quand vous l’écoutez parler, vous avez l’impression qu’il pourrait remporter la médaille d’or de l’organisation (cela dit il a quand même rapporté plus de poissons que vous à la dernière session de pêche).
Par ailleurs, si vous êtes honnête avec vous-même vous savez très bien que votre organisation est pour le moins… perfectible !!
Sauf que ce n’est pas irréversible.

Alors comme Patrick est sympa (et qu’il connait votre penchant pour le développement personnel), ce soir à l’apéro au lieu de vous apporter votre saucisson préféré, il vous a apporté un article papier listant quelques règles de productivité qu’il s’applique scrupuleusement.

Règle #1
  • Toutes les règles de productivité ci-dessous doivent être adaptées à votre rythme, votre fonctionement. Bref, soyez bienveillant.e envers vous-même. C’est envers vous-même que vous rendez des comptes, pas envers Patrick.
Exemple : Se lever à 5h tous les matins n’est donc pas adapté à tous les profils.
Contre exemple : J’ai découvert que j’étais capable de travailler efficacement dans le train à 7h après 20 minutes de vélo quand j’allais donner mes cours à Nantes. Alors que je suis plutôt ours quand je n’ai pas mon compte de sommeil.
Bref, respectez votre chronobiologie 🙂

Règle #2

  • Ranger votre bureau : chaque chose à sa place. Pas de perte. Esprit plus dispo à la concentration.
Règle #3
  • Faire des rétroplanning. Plus ou moins strictes et détaillés.
Règle #4
  • Préparer à l’avance vos affaires : cahier, stylos, crayons, etc.
Règle #5
  • Mettre des niveaux de priorisation dans les actions de la todo list : Par exemple mettre une échelle de 1 à 5. 1 étant le top, 5 étant le minimum, ou inversement.
Règle #6
  • Fixer des objectifs de temps de réalisation de chaque tâche par créneaux de 5 minutes : Par exemple 10 blocs de 5 minutes pour rédiger votre newsletter. Sachant que votre journée de travail fait environ 500 blocs de 5 minutes.
Règle #7
  • Avancer de quelques minutes la sonnerie du réveil pour par exemple prévisualiser votre journée.
Règle #8
  • Vous conditionner mentalement avec des petits rituels de début ou de fin de journée : Vous imaginer sur votre terrasse le midi à siroter votre café ou aller courir le soir près de chez vous. Les petits plaisirs du quotidien doivent rester vos petites recharges de batteries.
Règle #9
  • Vous désabonner des newsletters que vous ne lisez pas assiduement : sauf celle des Ateliers Digitaux, bien évidemment :))
Règle #10
  • Ne lire et traiter vos mails que deux ou trois fois dans la journée : le midi avant de déjeuner ou le soir à partir de 17h30.
Règle #11
  • Vous isoler physiquement et mentalement pour réaliser des tâches demandant de la concentration : ne vous lancez pas dans des formules excel de folie alors que vos enfants jouent aux petits indiens à 3 mètres de vous.
  • Supprimer les distractions pendant ces phases de concentration.
Règle #12
  • Ne pas vous imposer trop de tâches à réaliser dans une journée : vous limiter par exemple à 3-4 tâches. L’objectif est de rester satisfait de sa journée, sans être épuisé non plus.
Règle #13
  • Toujours prévoir des créneaux pour gérer les imprévus et / ou urgences.
Règle #14
  • Faites les choses demandant le moins de concentration en début ou en fin de journée. Sachant que votre cerveau fonctionne à plein régime de 11h jusqu’à 12h30 puis de 16h à 18h.
Règle #15
  • Travailler la mémoire, l’hyper mémorisation.
  • Eviter la surcharge mentale.
Règle #16
  • Faites le tri dans les réunions où votre présence n’est pas nécessaire.
Règle #17
  • Ne pas hésiter à sous traiter les choses sur lesquelles vous n’avez pas de plus-value.
Vous voulez connaitre ma préférée ? 
Les règles 5 – 6 – 8.
La 12, j’ai du mal, j’avoue, à me l’appliquer.
 Et la votre c’est laquelle ? 🙂
Si vous avez d’autres règles, n’hésitez pas me les donner, je les partagerai sur le groupe Facebook.

L’histoire du matelot et de son gouvernail

 

Imaginons que vous êtes propriétaire de votre bateau, un joli voilier sur lequel vous vous investissez depuis plusieurs mois.
Vous pourriez le laisser à quai, le bichonner, le lustrer pendant des heures et ne pas laisser libre cours à sa pleine puissance sur l’océan.
Mais non, vous l’entretenez, le réparez en vue de sa prochaine sortie le week-end prochain. Vous vous renseignez d’ailleurs un minimum sur la météo qu’il fera.
Le week-end arrive, Dimanche est une magnifique journée, vous sortez votre voilier, on l’appellera “Le Roi des Mers”, vous sortez du port, le vent souffle, quelques vagues, rien de bien méchant. Un ciel bleu parfait.
Sur l’eau, vous vous sentez vivant, vous êtes bien.
Vous avez pris votre canne à pêche, votre matériel habituel, vous ne savez pas où vous arrêter, mais vous vous fierez à votre instinct au moment venu.
Sauf que…
Bah votre voisin Patrick, oui, oui Patrick, celui qui a un voilier d’1m plus long que le votre, et une voile de 3m² de plus que la votre, et bien il est parti aussi. (Et qui regarde un peu trop votre femme, mais ça c’est une autre histoire).
Sauf que… Patrick a préparé son périple, il s’est renseigné avant auprès de quelques marins sur l’emplacement des bans de poissons.
Sauf que… Patrick, le soir même, a rapporté trois fois plus de poissons que vous, alors qu’il a quasiment le même matériel que vous.
Il vous agace Patrick. Bah oui mais Patrick est organisé.
 Il est comme ça Patrick. Pénible.
Vous voyez où je veux en venir ?
Finalement, peu importe l’objectif, c’est le chemin que vous prendrez qui fera la différence.
Le chemin, les méthodes, votre mental, votre envie.
Ce qui fait la différence entre vous et Patrick, c’est que ce bon vieux Patrick n’a pas lâché son objectif de la journée : pêcher une certaine quantité de poissons. Peu importe la raison qui le motive.
Patrick a sa mission en ligne d’horizon et il va tout faire pour atteindre son objectif.
Peut être qu’il fera des erreurs, peut-être qu’il lui manquera de la méthodologie, de l’organisation, des réflexes, et des bonnes pratiques. Mais il ne lâchera pas tant que son objectif ne sera pas atteint.
Par exemple, Patrick s’est bien assuré des zones sur lesquelles se rendre.
Il a peut être un bateau plus long que le votre, et une voile plus large, vous avez vous aussi vos propres avantages par rapport à lui : une meilleure canne à pêche, une meilleure méthode de pêche, un instinct plus affuté pour cibler les bonnes zones, ou vos hameçons sont meilleurs.
 Préparez bien votre périple, vérifiez votre matériel, allez là où il y a le plus de poissons, soyez efficace, tout en gardant votre objectif en tête.
L’analogie ici avec votre entreprise, votre activité est toute trouvée.
Soyez Patrick, ou devenez-le !! Il n’est jamais trop tard !!
 Si vous souhaitez savoir comment devenir Patrick, discutons-en !