Comment construire une arborescence

By 5 novembre 2018Liste des articles SEO
Définir l’arborescence de son site n’est pas chose aisée, tant les possibilités sont nombreuses.
Chaque arborescence doit correspondre aux besoins et aux contraintes des utilisateurs cibles d’un site.
Elle est essentielle car elle conditionne l’entrée et la navigation de l’internaute sur le site.
Par ailleurs, elle conditionne la compréhension des contenus du site par l’utilisateur cible.
Avant de rentrer dans le détail de la construction d’une arborescence, arrêtons-nous un instant à la définition de l’arborescence :

Qu’est-ce que l’arborescence d’un site web ?

L’arborescence est une représentation graphique
  •     des contenus du site.
  •     de la structure et de l’organisation de l’information sur le site.
Elle pend la forme la forme hiérarchisée d’un arbre et de ses branches. On dit alors qu’il s’agit du squelette du site ou du plan du site.
L’arborescence part de la page d’accueil et est généralement structurée en rubriques, sous rubriques et pages.
D’ailleurs elle suit la définition des contenus dans les étapes de la conception d’un site web.
Elle doit correspondre aux besoins et contraintes de l’utilisateur cible, puisque elle défini la navigation de l’utilisateur sur le site et facilité à accéder aux différents contenus.
La définition de l’arborescence a de fortes répercussions au niveau du référencement naturel. En effet, la capacité des moteurs de recherche à accéder aux contenus du site dépend de la qualité de la définition de l’arborescence.
N’oublions pas non plus que l’arborescence est la représentation graphique de l’architecture de l’information. Si l’architecture de l’information n’est pas efficace, l’arborescence ne le sera pas non plus.

Qu’est-ce que l’architecture de l’information ?

L’architecture de l’Information détermine
  •     la manière dont les contenus d’un site web sont organisés et hiérarchisés.
  •     les emplacements et interactions des différents contenus.
On parle d’un système d’organisation des informations optimal à partir du moment où il correspond aux fonctions de recherche de l’utilisateur.
C’est donc pourquoi chaque site a une architecture de l’information qui lui est propre selon ses objectifs, ses contenus, les contraintes et besoins de ses utilisateurs par rapport à un objectif défini.

Les deux rôles de l’arborescence

Selon ce qu’on vient de voir ci-dessus, il apparait que l’arborescence a deux rôles :
  • Un rôle structurel : Elle définit la structuration des contenus du site.
Voici ci-dessous un exemple de structure d’arborescence.
  • Un rôle sémantique : Puisqu’il s’agit d’organiser le contenu de son site pour rapprocher au maximum les pages liés à un même champ sémantique.
Voici ci-dessous un exemple de ce qu’on appelle le silo sémantique :
L’arborescence peut donc revêtir des formats très différents :
L’arborescence affichée dans le menu de navigation principale
L’arborescence de Chapitre.com est très profonde.
Exemple 1 : Accueil > Livres > Actu & Société > Histoire > Actualités
Exemple 2 : Accueil > Livres > Sciences, Médecine, Informatique > Médecine & Paramédical > Paramédical > Revues
Du fait de cette arborescence en profondeur, les moteurs analysent plus difficilement les pages profondes du site.
Le site manque de catégories, ainsi un nombre trop important de produits est rattaché à chaque catégorie. Cela a pour conséquence de causer un volume trop important de pages de pagination.
Il apparait qu’en créant de nouvelles catégories on pourrait :
  •     faciliter le crawl de Google sur le site.
  •     limiter le volume de pages de pagination (impacts important sur la base de données).
Le champ de recherche à la place du mega menu
On peut aussi parler de Kelformation.com qui affiche un champ de recherche en haut de page en guise d’axe de navigation. La véritable arborescence apparait dans le footer. On peut naviguer par domaines, par localisations et même par diplômes.
Seloger.com fonctionne sur ce même format.
Ainsi les moteurs ont accès à l’ensemble de l’arborescence très facilement.
Decathlon.com affiche un menu de navigation classique avec peu de profondeurs.

Définition de la méthode d’amélioration d’une arborescence existante

Voici ci-dessous les différentes étapes permettant d’améliorer une arborescence existante :
  • Lister tous les contenus du site.
  • Regrouper et hiérarchiser les contenus.
  • Analyser l’arborescence des concurrents.
  • Dessiner cette organisation sur papier ou logiciel.
  • Mais surtout définir l’arborescence selon les besoins et contraintes des utilisateurs finaux, et donc le parcours utilisateur leur correspondant ainsi que selon les objectifs du site.

Définition de la méthode de construction d’une arborescence nouvelle

  • Définir les objectifs.
  • Construction de la Mindmap : Définir les mots clés : Outils : Tri par carte (post it).
    • Outils :
    • Analyse des concurrents
    • Semrush
    • Recherches associées Google
    • Autocompletion Google
    • Google Trends
    • Générateur de mots clés Google
    • Kw shitter
    • Answer the Public
    • Yooda Insights
    • Ubersuggest
  • Regrouper et hiérarchiser et organiser les contenus.
Les problématiques liées à la définition de l’arborescence peuvent donc varier d’un site à l’autre selon ses objectifs, ses problématiques.
De la même manière, ce qui marche sur un site ne fonctionnera pas forcément sur un autre.
Même sur la définition de l’arborescence la recette magique n’existe pas.
Et vous ? Quelles problématiques avez-vous rencontrées lors de la définition de votre arborescence ?
nvidal

Author nvidal

More posts by nvidal

Leave a Reply

Coaching et consulting SEO