Calendrier éditorial : Mode d’emploi pour le construire

By 3 novembre 2019Liste des articles SEO
Le calendrier éditorial est une pièce maitresse de votre stratégie éditoriale et de votre planification éditoriale.
Le construire n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. C’est ce que nous allons voir dans cet article.
Venons-en maintenant au sujet qui nous intéresse ce jour : La définition et le développement du calendrier éditorial.
En effet, le calendrier éditorial également appelé planning éditorial est une étape essentielle dans la construction de votre contenu éditorial.
Voyons pourquoi et comment. Prêt.e ? C’est parti !

Sommaire

  • Calendrier éditorial ? Qu’est-ce donc ? A quoi ça sert ?
  • Calendrier éditorial : Le mode d’emploi pour le construire.
    • Mind map
    • Transformation en sujets
    • Priorisation, organisation, hiérarchisation
  • Calendrier éditorial : Quelle forme doit-il prendre ?
  • Que fait-on une fois que le calendrier éditorial est finalisé ?
  • Conclusion

 

planning éditorial

Image : Rédacteur.com

Calendrier éditorial : Qu’est-ce donc ? A quoi ça sert ? Pourquoi ?

Une fois que les grandes lignes directrices de la stratégie éditoriale sont définies, il convient de passer à l’étape suivante :
Il s’agit de construire le plan d’action éditorial, c’est à dire la feuille de route de tous les contenus à rédiger sur une période de plusieurs mois voir un an.
Il s’agit d’avoir une vision claire et programmée des contenus à rédiger tout au long de l’année (ou du moins des mois à venir). De telle sorte qu’après, nous puissions nous concentrer sur la dimension opérationnelle : c’est à dire la rédaction pure et simple desdits contenus.
Au sein du calendrier éditorial, il apparait que les contenus sont hiérarchisés et planifiés.
L’autre grand intérêt du calendrier éditorial est de nous contraindre à une certaine régularité. Cette régularité est essentielle autant pour les utilisateurs (pour créer une habitude de consommation des contenus et ainsi créer une communauté autour de votre marque / site), et pour les moteurs de recherche (qui reviendront souvent pour crawler à nouveau vos contenus).
Bien sûr ce calendrier éditorial est appelé à évoluer selon vos besoins, vos contraintes ou vos actualités.
Ce calendrier éditorial correspond à ce qui a été défini en amont par rapport aux objectifs éditoriaux et business du site, mais également en tenant compte des besoins et contraintes, questions ou inquiétudes du ou des utilisateurs cibles.

Calendrier éditorial : Le mode d’emploi pour le construire

Un calendrier éditorial utile et pertinent, ça ne s’improvise pas, il faut de la méthode. Ce n’est pas facile d’accepter de prendre du temps pour le réaliser, pour autant il faut en passer par là.
Voici les différentes étapes par lesquelles nous allons passer :

 

L’étape du mind map

Première étape du mind map : la vision globale des grands sujets
Il faut déjà connaitre les grandes thématiques / grands sujets sur lesquels vous souhaitez communiquer.
Cette liste de thématiques devrait en toute logique correspondre aux attentes / contraintes de vos utilisateurs cibles.
Prenez une feuille blanche et notez sans filtre ni hiérarchie les grandes idées qui vous viennent à l’esprit.
Une fois que cette première liste est faite, vous pouvez isoler les grandes thématiques que vous avez identifiées (les sous idées seront traitées dans un second temps, mettez les de côté).
Par exemple, si je veux écrire sur « comment aider les entrepreneurs à monter en compétences sur leur gestion du  SEO », je vais traiter en grandes thématiques :
  • Pourquoi et comment améliorer les templates de pages,
  • Pourquoi et comment améliorer la structure de site,
  • Pourquoi et comment améliorer / développer la sémantique,
  • Pourquoi et comment acquérir de la notoriété,
  • Pourquoi et comment améliorer le parcours utilisateur,
  • Pourquoi et comment améliorer l’ergonomie,
  • Pourquoi et comment prendre en compte des usages des utilisateurs, bref, les piliers du SEO.

 

  • Seconde étape du mind map : Travailler chaque grande thématique une par une
Prenez chaque grande thématique une par une, puis travaillez par mind map.
Pour ce faire, listez sur une feuille blanche toutes les idées en lien avec la thématique à traiter qui nous viennent à l’esprit. Sans filtre. Sans aucun travail de hiérarchisation.
En mode brut tout simplement.
Puisque le mind map est une cartographie non priorisée des idées qu’on trouve, il va nous permettre de faire le tour le plus exhaustif possible des idées de contenus sur notre secteur.
L’étape suivante consistera à faire le ménage dans les idées, organiser, regrouper, prioriser selon nos objectifs, notre calendrier, notre marronnier.
Nous allons voir cette prochaine étape plus bas.
Pour procéder à ce fameux mindmap, nous avons plusieurs sources d’information :
Première source de données pour le mind map : Les idées qui nous viennent à l’esprit
La première source d’information est bien sûr vous-même : Toutes les informations que vous avez recueillies sur votre marché, vos concurrents, et enfin et surtout vos idées, votre approche et votre sensibilité qui feront la différence.
Prenons l’exemple de l’assurance auto.
Me viennent tout de suite à l’esprit :
  • Tarifs,
  • Devis,
  • Types de conducteur,
  • Marques de voiture,
  • Types de voiture, Localisation,
  • Conseils et guides pour bien choisir son assurance auto.
  • Etc…
Seconde source de données pour le mind map : Partir de vos personnas
Il s’agit de lister les besoins, les contraintes, les problématiques et diverses questions émanant de votre ou vos personnas. Utilisez donc toute la data que vous avez pu accumulée lors de vos analyses.
Troisième source de données pour le mind map : Partir de l’analyse concurrentielle
Lors de vos analyses vous avez pu identifier votre univers concurrentiel : les concurrents directs et indirects, leurs offres et propositions de valeur, leurs tarifs, leurs limites.
Partez de ces constats et observations pour enrichir votre mind map.
Notez toutes les idées qui vous viennent en regardant les concurrents directs et indirects (ceux-ci présenteront un intérêt moins forts mais ils regorgent tout de même de très bonnes idées dont il faut s’inspirer).
Quatrième source de données pour le mind map : Partir du secteur
Par exemple, les différents évènements (salons etc), les actualités, les évolutions, nouveaux produits ou services.
Cinquième source de données pour le mind map : Partir de la recherche de mots clés
On peut utiliser les outils « classiques » tels que Ubersuggest, Keyword shitter, answer the public, yooda insights, semrush, ranxplorer, google trends, Buzzsumo.
Voir l’article complet sur la recherche de mots clés.
Retour sur les étapes
Afin de construire votre calendrier éditorial, vous devez donc réaliser votre mind map avec l’ensemble des sources d’information que nous avons vues précédemment :
Notez sur une feuille blanche, sans aucun filtre ni priorisation, toutes les idées que vous avez trouvées.
Puis en seconde étape, une fois la liste faite, vous devez commencer à regrouper, hiérarchiser, prioriser les idées par thématiques, grands sujets.
Prenons l’exemple des chemises pour homme :
Mon mind map me donne :
  • les matières,
  • les tissus,
  • le col,
  • le prix,
  • le lieu de fabrication,
  • recyclé
  • etc.

 

L’étape de transformation en sujets

Vous avez donc maintenant toutes vos idées de contenus. C’est bien !

Mais si vous regardez attentivement, vous vous rendez compte que toutes vos idées ne sont pas forcément exploitables en sujets d’articles, ou d’infographies, quizz, sondages, lexiques etc.

Votre impératif maintenant est de reprendre chaque idée de votre mind map.

Selon les besoins et contraintes de vos utilisateurs, vous devez arriver à réorienter chaque idée en un sujet de contenu. Ce sujet sera différemment traité selon vos utilisateurs cibles.

Une idée en lien avec les chemises pour homme : le col de chemise inversé pour homme.

Une idée de sujet d’article serait :

 

Quel col de chemise inversé pour homme choisir pour un entretien d’embauche ?

 

Bien sûr vous pouvez identifier plusieurs sujets d’article à partir d’un seul sujet :

  • Quel col de chemise inversé pour homme choisir pour un mariage ?
  • Quel col de chemise inversé pour homme choisir avec une veste en lin ?
  • Quel col de chemise inversé pour homme choisir avec un pantalon en velours ?

 

Ce travail de questionnement dépend de votre charte éditoriale, de votre positionnement marketing, de l’angle éditorial que vous souhaitez donner à vos contenus.

Attention ce travail peut être long mais pour autant nécessaire.

 

Maintenant, que vous avez vos sujets de contenus, comment organiser tout cela, c’est ce que nous allons voir tout de suite !

 

L’étape de priorisation des contenus

 

L’étape de priorisation, hiérarchisation des sujets de contenus dans le calendrier éditorial est essentielle.

Là aussi cette étape est délicate. Maintenant que la phase d’organisation des contenus par grandes thématiques est déjà bien avancée, il convient de hiérarchiser et prioriser les différents sujets de contenus.
Les ranger également par sous-thématiques s’avère d’une grande aide.
Concrètement cette hiérarchisation / priorisation des contenus doit se faire selon :
  • La saisonnalité.
  • Les dates clés.
  • Les salons / évènements / actualités du secteur.
  • Les évènements de l’entreprise.

Saisonnalité : Selon les secteurs, la saisonnalité peut avoir un impact fort : le tourisme par exemple, ou le textile. En été ou en hiver on ne s’habille pas de la même manière et on ne part pas en vacances aux mêmes endroits.

Dates clés : Les dates commerciales, comme Noël, les soldes, fêtes des pères et des mères, saint valentin… Votre plan de communication dépendra selon votre secteur de ces dates.

Salons / évènements / actualités du secteur : Votre calendrier éditorial prendra en compte ces dates.

Votre actualité.

Pour chaque évènement à venir, anticipez la communication dans votre calendrier. Par exemple pour la fête des pères, vous pouvez commencer à communiquer quelques semaines avant. Mais n’attendez pas le dernier jour pour le faire.

Dans les moments de creux (là où vous n’avez pas d’évènements sur lesquels communiquer) vous pouvez publier les sujets plus intemporels, conseils par exemple. Vous pouvez faire des focus sur des thématiques : les cols de chemise par exemple. Cela doit se réfléchir selon la saison ben sûr.

La priorisation ne tient donc absolument pas au hasard, et n’a pas lieu d’être subjective.

 

Calendrier éditorial : Quelle forme doit-il prendre ?

 

Une fois ces étapes accomplies, il convient de formaliser le planning éditorial dans un fichier excel (doit être facilement partageable et actualisable avec plusieurs utilisateurs, à héberger sur Google Drive par exemple, ou sur le réseau de l’entreprise), ou sur un outil comme Trello pour une gestion collaborative.

Ce fichier excel contient plusieurs colonnes :

  • Date rédaction : Date à laquelle le contenu doit être rédigé.
  • Date publication : Date à laquelle le contenu doit être publié (prévoir une semaine entre les deux dates pour corrections et mises à jour).
  • Type :  C’est le type de contenu : article, infographie etc.
  • Titre : Titre de l’article.
  • Catégorie : Catégorie de l’article.
  • Mots clés : Mots clés déjà identifiés à afficher dans le contenu. Le mot clé principal et les mots clés secondaires utiles pour l’enrichissement sémantique.
  • Sources d’info : Les sources d’information qui nous seront utiles pour écrire le contenu.
  • Plan : Eventuellement, une première ébauche du plan du contenu.
  • Etat : Change selon les étapes.

 

calendrier éditorial

Sur Trello, ce type de suivi est tout à fait envisageable.

Voici un modèle de calendrier éditorial que vous pouvez appliquer pour vous même :

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1by6GOj-ACMIr74G01raBO6KlhB9460HWqVQwOl7pkGc/edit?usp=sharing

 

 

Que fait-on une fois que le calendrier éditorial est finalisé ?

 

Une fois que le calendrier est créé, crédible, viable et évolutif, il s’agit de commencer à rédiger les contenus.

Voir l’article sur la rédaction web.

Une fois que la phase rédactionnelle commence, le calendrier devient le document de référence sur lequel s’appuyer pour connaitre les prochains contenus à rédiger.

A noter enfin que le calendrier éditorial doit prendre en compte les contraintes des équipes de rédaction : en termes de charge de travail, de temps alloué, des congés, de budget.

la non prise en compte de ces paramètres peut clairement remettre en cause la légitimité du calendrier.

 

Conclusion

 

Comme vous avez pu le constater tout au long de cet article, construire votre calendrier éditorial n’est pas aussi simple qu’il n’y parait et surtout il ne doit pas être improvisé.

En revanche, il peut être mis à jour sans remettre en cause son existence.

Si je dois relister les étapes :

Bien définir la stratégie éditoriale ainsi que les objectifs (en lien avec les besoins des personnas). La charte éditoriale découlera de cette stratégie.

Faire le mind map pour identifier l’ensemble des contenus sur chacune des grandes thématiques que vous souhaitez traiter.

Identifier les sujets d’article pour chacun des contenus identifiés.

Planifier la rédaction des contenus dans les semaines / mois à venir selon votre saisonnalité, vos dates clés.

Enfin, il ne reste plus qu’à entamer le travail de rédaction.

J’espère que cet article vous a plu.

 

Partagez autant que vous pouvez :))

nvidal

Author nvidal

Nicolas Vidal est coach et formateur SEO (référencement naturel) depuis 15 ans. Il vous propose une double approche pour apprendre à gérer votre SEO, double approche théorique et pratique, généraliste et axée sur vos problématiques. Par le biais d'une formation SEO complète et de cours d'initiation en e-learning sur le SEO, SEA, rédaction web, et d'exercices pratiques pour apprendre à gérer votre référencement. Par le biais de séances de coaching individuelles 100% axées sur vos problématiques.

More posts by nvidal

Leave a Reply

Coaching et consulting SEO