Focus sur les trois typologies de requêtes

By 17 juillet 2018Liste des articles SEO

Les types de requêtes que nous allons voir :

– Transactionnel.
– Informationnel.
– Décisionnel.
– Navigationnel.

Si un internaute tape une requête, il a une idée en tête, un objectif de recherche. En tant que marketeurs, notre objectif ne serait-il pas de comprendre cette intention et d’y répondre en apportant les réponses les plus adéquates et appropriées.

C’est très simple si un internaute se rend sur une page mais n’y trouve pas l’information escomptée, il partira d’office, ce qui augmentera le taux de rebond.

Il existe donc 4 sortes de requêtes tapées les internautes, répondant chacune à une intention et un objectif spécifique.

 

Recherche informationnelle

Il s’agit ici d’une recherche d’information : une recette, une définition, par exemple « l’âge de Barack Obama ».
L’internaute peut visiter plusieurs sites afin d’identifier la réponse lui paraissant la plus pertinente.

Immédiateté oblige, cette recherche est majoritairement faite sur mobile.

Sur ce type de requête, on peut souvent voir des résultats en position 0 (la fameuse, ou des knowledge graph).

Avoir l’information, c’est bien, mais de fait, l’internaute ayant la réponse tout de suite ne prend pas le temps de cliquer sur un lien et générer ainsi une visite.

C’est bien pour cette raison, que concernant Google, on parle de plus en plus de moteur d’intention et non plus moteur de recherche.

 

Requête navigationnelle

Elle est souvent associée à une marque, par exemple « itinéraire mappy », « contact ratp ».
Par le biais de cette requête, l’internaute cherche à accéder à un site en particulier, qu’à priori il connait déjà et est donc en phase de fidélisation.

Les requêtes navigationnelles sont donc souvent associées au trafic « marque », c’est à dire trafic généré par des requêtes marques.

Requête décisionnelle

Déjà embarqué dans un processus d’achat (plus ou moins mûr), l’internute fait son benchmark, regarde les concurrents, compare les prix, .
Exemple « baskets puma homme ».

Au-delà de la sémantique, il faut afficher sur le site une navigation simple, intuitive, afficher du contenu ayant du sens pour l’utilisateur, répondant à ses questions.

La conception de l’expérience vécue par l’utilisateur est ici essentielle, car au-delà de bien connaitre son personna, il faut lui apporter ce dont il a besoin.

C’est comme ça qu’un site peut se différencier de ses concurrents.

Quel est donc l’intérêt de comprendre l’intention de l’utilisateur ?
Tout simplement pour lui apporter le contenu qu’il attend (avant qu’un concurrent ne le fasse).

La stratégie éditoriale se construit aussi sur ces besoins, et bien sûr se planifie selon les besoins et la saisonnalité (ainsi que la recherche de mots clés, qui est un élément essentiel).

 

Requête transactionnelle

Il s’agit de requêtes de longue traine (4-5 termes dans la requête), difficiles à anticiper car peu ou pas tapées, et qui génèrent des conversions.

Exemple : « Pantalon homme baggy ». Avec des verbes d’action « achat console nintendo nes classique ».

Il s’agit alors de pousser l’internaute à convertir en peaufinant les landing pages, en utilisant la bonne sémantique et des boutons CTA efficaces, et enfin un tunnel d’achat court et efficace.

Ne pas hésiter à ajouter des éléments de réassurance, et des avis / commentaires.

Et vous ? Comment travaillez-vous vos typologies de requêtes ?

Boostez votre audience et l'engagement de vos utilisateurs !

Powered by MailChimp

nvidal

Author nvidal

More posts by nvidal

Leave a Reply

Coaching et consulting SEO