Conseils sur le développement personnel de l'entrepreneur

Quel est le lien entre le cheminement intérieur du héros et celui de l’entrepreneur ?

By 1 décembre 2020 No Comments
cheminement intérieur du héros et de l'entrepreneur

Pourquoi parle-t-on de cheminement intérieur du héros dans les films ?

Et surtout quel est le rapport avec l’entrepreneur ?

Revenons d’abord sur les deux types de héros :

 

D’un côté nous avons les héros “classiques”

 

Ce sont par exemple :

  • Indiana Jones : Il retrouve le saint graal dans de vieux temples et sauve ainsi des villages entiers.
  • Superman ou Spiderman : Ils mettent les méchants KO et sauvent la vie de milliers de gens.

Il est acquis qu’ils réussiront leur mission avec éventuellement quelques égratignures, histoire de sonner plus vrai.

Ils sont fascinants par leur force et leur puissance, et en même temps inaccessibles.

Leur métier ? Réussir leurs missions.

 

De l’autre côté, nous avons les héros “ordinaires”

 

Ce sont des personnes ordinaires à qui a été confiée une mission incroyable, ou se sentent investis d’une mission forte.

Prenons l’exemple de Félicie, personnage principal du dessin animé Ballerina (que mes enfants ont regardé X fois).

Orpheline coincée dans un orphelinat au fond de la campagne bretonne au 19e siècle, Felicie s’évade de l’établissement avec son meilleur ami pour se rendre à Paris et vivre son rêve : Danser.

Arrivée à Paris, elle va vivre tout un tas de péripéties rocambolesques jusqu’à devenir le personnage principal dans la dernière création artistique du directeur de l’opéra Garnier.

On se doute bien avant la fin qu’elle va finir par réussir son pari fou. Ce n’est pas le résultat ici qui nous intéresse mais plutôt tout le chemin pour y arriver.

En cela Félicie est une héroïne ordinaire (aidée par la romance du dessin animé certes mais quand même).

Héroïne de sa propre histoire, de sa propre mission (de vie), puisqu’elle va devoir faire face aux adversités, aux complications, puiser au fond d’elle même pour arriver à ses fins.

 

Le chemin de vie du héros dans toute son humanité

 

A l’image de Félicie, les héros ordinaires sont des gens ordinaires avec des forces et des faiblesses, des qualités et des défauts.On les voit à un moment défaillir, et ainsi risquer de faillir à leur mission.

Arrive alors le creux de la vague, la phase de doute, la remise en question, puis le déclic “non je n’ai pas fait tout ça pour rien”. C’est alors que le héros puise dans ses réserves, fait preuve de résilience, se motive, combat ses démons intérieurs pour réaliser cette fameuse mission.

Peu importe leur point de départ, chacun a sa propre histoire de vie, le cheminement intérieur prévaut.

Le véritable enjeu de l’histoire c’est de voir la transformation intérieure du héros, les étapes franchies, consciemment et inconsciemment, les prises de conscience, jusqu’au moment où il devient une version améliorée de lui-même près à réussir sa mission. Il sort grandi moralement, mentalement.

 

Quel est donc le lien avec l’entrepreneur ?

 

A bien des égards, l’entrepreneur est lui aussi dans cette situation. L’entrepreneur est un héros ordinaire.

L’entrepreneur a une vision, une idée pour solutionner une problématique que certains types de personnes vivent. Il met en place tout un dispositif pour répondre à ce besoin. En même temps, il a besoin de se faire connaitre, de communiquer sur ses offres. Il a besoin de se confronter à la réalité de son marché pour tester la légitimité de son offre.

L’entrepreneur marche dans une brume épaisse sur un pont suspendu friable, instable, avec des planches manquantes et un vent de face qui le ralenti.

A côté de son pont suspendu, d’autres entrepreneurs sur leur propre pont vont avancer parfois plus vite que lui, et rendre encore plus difficile son avancée.

Bref, vous voyez le topo, les conditions pour avancer sont souvent précaires, parfois dantesques.

Alors pourquoi aller sur ce fichu pont alors qu’il y a la platforme du salariat stable et éclairée juste à côté ?

Parce qu’il y a cette vision qui guide l’entrepreneur, une envie, un désir.

Les mêmes qui animent le héros dans les films.

Régulièrement, l’entrepreneur doit redresser la barre, revoir le cap, revoir, ré adapter les moyens, la stratégie mis en place.

L’entrepreneur doit garder la foi, croire en sa vision, garder la flamme allumée. Il évolue dans ses réflexions, son positionnement. Il doit puiser dans ses ressources, puiser coûte que coûte, le réservoir s’auto alimentant par la fierté de sa vision, la force de caractère, la résilience, l’envie et le désir plus forts que tout.

L’entrepreneur et Félicie évoluent chacun à leur manière dans leur cheminement intérieur, grandissent, deviennent de meilleures versions d’eux-mêmes, apprennent d’eux-mêmes.

Petit à petit.

Et le réservoir, lui, se rempli à l’infini.

Peu importe le pont suspendu.

Bien sûr, il y a les réalités de la vie, les réalités économiques, sociales, humaines, qui conditionnent tout cela, et font partie des aléas du pont suspendu.

Evidemment, mais…

On y croit, non ?

 

Conclusion

 

L’entrepreneur doit se réinventer parfois, à l’image des héros dans les films pour arriver à ses fins, dépasser ses points de blocage, ou simplement briser son plafond de verre.

Bien sûr, ce n’est pas systématique, et l’entrepreneur n’est pas dans une quête d’évolution permanente non plus.

Pour autant, c’est un besoin qui se manifeste à un moment ou à un autre, à une densité toute relative, car les défis que l’entrepreneur doit relever sont nombreux, sans fins, et impliquent des ressources que l’entrepreneur lui-même n’avait pas imaginé au préalable. Certainement bien plus que pour des individus salariés.

D’où l’intérêt pour lui de se ménager, de s’écouter, de faire des pauses, car il est dans un marathon sans fin.

Par exemple, le simple effort de savoir s’écouter n’est pas acquis pour tout le monde, cela s’apprend, s’entretient tout au long de la vie.

Ces réflexions sont également conditionnées par le fait de savoir si oui ou non l’entrepreneur a bien défini sa mission de vie, son fameux why, mais ça c’est une autre histoire. 🙂

[Total : 0   Moyenne : 0/5]