Liste des articles UX

Les secrets d’une landing page qui performe

By 5 septembre 2018 No Comments

La performance d’une landing page (volume de conversions et d’interactions) passe par la bonne maitrise de plusieurs ingrédients.

 

Une landing page est une page d’atterrissage ayant des objectifs de conversions et / ou d’interactions. Si l’internaute ou mobinaute arrive sur la page et ne trouve pas ce qu’il cherche, ou si la page ne lui inspire pas confiance (temps de chargement trop long, design perfectible, architecture d’information floue etc), il partira au bout de quelques secondes sans convertir ou interagir et surtout in ne reviendra pas. Ce qui automatiquement aura un impact sur le taux de rebond.

 

Afin d’éviter ce genre de scénario, il convient de prendre en compte dès maintenant les ingrédients nécessaires à la bonne performance de la landing page.

Pour faire l’analogie avec la vente physique en magasin, la landing page est le vendeur du magasin. Si le vendeur ne vous convient pas, vous quittez le magasin.

Les ingrédients suivants sont déduits de l’expérience utilisateur, l’architecture de l’information, l’accessibilité etc.

Afin de rendre vos landing pages efficaces, génératrices de trafic et de conversions, il faut prendre en compte les éléments suivants :

Objectifs.

 

Fixez à chacune de vos landing pages un objectif précis et atteignable, et surtout unique.

Il faut veiller à ce que les objectifs de la page correspondent aux besoins et contraintes des utilisateurs cibles dans un contexte précis. La landing page est la traduction « physique » de toute la conception de l’expérience utilisateur.

Simplicité.

 

Rendez vos landing pages les plus simples, épurées possible. Moins il y aura de détail, et plus vite l’internaute pourra finaliser la conversion ou l’interaction.

 

Valeur ajoutée.

 

N’hésitez pas à afficher et mettre en avant votre valeur ajoutée et ce qui vous différencie de vos concurrents (par exemple : livraison gratuite, période de test plus longue).

 

Boutons call to action.

 

Ceux-ci doivent apparaitre clairement sur la page, avec une couleur et un wording accrocheurs.

 

Temps de chargement.

 

L’internaute (et encore plus le mobinaute) est impatient. Faites donc très attention au temps de chargement de page.

 

Affichage mobile-fiendly.

 

Selon votre cible, le trafic mobile est donc plus ou moins stratégique. Un affichage efficace en mobile est donc essentiel.
Vérifiez bien que vos pages s’affichent correctement en mobile (ergonomie et accessbilité), que le contenu secondaire est moins visible (voire pas du tout visible).
Vérifiez le taux de rebond entre la version mobile et la version desktop (si la page est en RWD).

 

Eléments de réassurance.

 

N’hésitez pas à rassurer vos lecteurs : avis, témoignages, notes, certifications, moyens de paiement, délais et moyens de livraison.

 

Donner envie.

 

Il s’agit d’inciter le lecteur à passer du temps sur le site et à regarder plusieurs pages.
Cela passe par la charte graphique (faire que le graphisme soit un minimum attrayant), et par la récompense (exemple : télécharger un livre blanc, ou tester un outil pendant 10 jours).

 

Ajouter des images.

 

N’hésitez pas à ajouter des images à vos pages, afin d’attirer l’oeil de l’internaute.

 

Taille des formulaires à remplir.

 

Les formulaires trop longs à remplir (avec 50 champs obligatoires à remplir) sont rédhibitoires.
Il faut limiter à 4 champs maximum les formulaires à remplir, quitte à demander à l’internaute d efinir de remplir sa fiche ultérieurement.

 

Architecture de l’information.

 

Il faut que le contenu de votre page soit clair, précis, compréhensible et surtout bien construit, bien hiérarchiser afin que l’internaute comprenne bien là où vous voulez l’emmener.
Le contenu de vos pages doit être hiérarchisé avec une balise H1, des balises H2 puis H3.

 

Place dans l’arborescence.

 

Il faut que vos landing pages soient placées en haut de l’arborescence afin que Google puisse les trouver facilement, les crawle, les indexe, et les positionne sur ses listes de résultats sur les requêtes que vous aurez identifiées en amont.
Ces pages bénéficieront en toute logique d’un maillage de liens internes dense (cf tunnel de conversions).

 

Back links vers ces pages.

 

Faites en sorte que ces landing pages reçoivent des back links pertinents depuis un grand nombre de sources.
Ce maillage permettra à ces landing pages d’acquérir de la popularité. Google leur portera plus de crédit et les remontera plus facilement dans ses listes de résultats.

 

Parlez de vous.

 

N’hésitez pas à rédiger un petit paragraphe sur l’auteur de la landing page afin d’expliquer qui vous êtes. Cela permet d’entretenir une relation de proximité avec vos lecteurs.

 

Automatisation marketing (ou marketing automation).

 

Envoyez des newsletter aux personnes ayant accepté l’inscription à la newsletter. Pour ce faire, n’hésitez pas à afficher un bloc d’inscription mail.

 

Attention au contenu.

 

Le contenu éditorial de la page est évidemment essentiel pour l’internaute, et le référencement. Il doit donc être écrit non pas pour Google mais pour l’internaute en lui apportant des informations qui le concernent directement.

 

Social login.

 

Laissez à l’internaute la possibilité de s’enregistrer sur votre interface via leur profil social. Cela donne d’entrée de la légitimité à votre interface.

Affichez également les boutons de partage social.

 

Tests A/B.

 

N’hésitez pas à effectuer des tests A/B sur vos pages afin de comparer différentes versions d’une même page (mais sur un élément précis de la page, le bouton call to action par exemple).

 

SEO-friendly.

 

Least but not last : Faites en sorte que le référencement de vos pages soit optimal (Balises méta, Hn, microdata, contenu, liens, fil d’Ariane, attributs alt).

Boostez votre audience et l'engagement de vos utilisateurs !

Powered by MailChimp

nvidal

Author nvidal

More posts by nvidal

Leave a Reply

Conseil et formation en SEO