Liste des articles SEO

LIVRE BLANC ACCESSIBILITÉ & SEO

By 30 mai 2018 No Comments

LIVRE BLANC ACCESSIBILITÉ & SEO

L’objectif du document est de comprendre les interactions entre SEO et accessibilité.

-1- Définition de l’accessibilité

Il s’agit “des techniques et bonnes pratiques ayant pour objectif de rendre un site internet accessible à tous – et en particulier aux personnes « handicapées » au sens large du terme :  personnes âgées, handicapés physiques ou mentaux, personnes malentendantes, malvoyantes”.

L’accessibilité est aujourd’hui bien souvent réduite au handicap alors qu’elle concerne tous les utilisateurs quels qu’ils soient. Elle bénéficie à tous et ne devrait donc pas être une option.

Un site internet est considéré accessible lorsqu’il atteint un niveau de conformité supérieur ou égal à 95% au regard des normes en vigueur (voir ci-après les critères d’accessibilité).

 

-2- Rappel des typologies de handicaps  

Visuel : (concerne environ 10% de la population).

Types de troubles : Myopie, presbytie, daltonisme.

Exemple d’axe d’amélioration : Choix des couleurs pour un produit facile même pour un daltonien.

Auditif : (concerne environ 11% de la population).

Types de troubles : Handicap léger, ou surdité totale.

Exemple d’axe d’amélioration : Afficher des sous-titres ou des transcriptions des contenus multimédia et audio.

Moteur

Types de troubles : Incapacité à utiliser la souris, manque de réactivité, incapacité à effectuer les mouvements de base.

Exemple d’axe d’amélioration : Faciliter l’utilisation des fonctionnalités sur le site, utiliser un logiciel vocal, gestion améliorée des erreurs.

Cognitif

Types de troubles : perte de mémoire, problèmes de concentration, et de compréhension.

Exemple d’axe d’amélioration : Faciliter l’accès au site en travaillant autant sur le design, sur la structure que sur les contenus.

 

 

-3- Pourquoi rendre son site accessible

Toucher un public large, ainsi augmenter le volume de trafic et le volume de conversions (pour appel 15 à 20% de la population est en situation de handicap).

 

 

-4- Les limites de l’accessibilité

– Il est très difficile voire impossible de couvrir l’ensemble des scénarii de l’accessibilité sur un même site. L’objectif d’un site serait donc de servir les règles d’accessibilité selon ses contraintes techniques et structurelles.

– Il n’y a aucun avantage immédiat et quantifiable à rendre un site web accessible.

– C’est un sujet “secondaire” car l’audience générée par les handicapés est faible. On investit donc du temps et des ressources sur des projets plus rentables et “bankables”.

– On n’a pas l’habitude de tester et recetter l’accessibilité d’un site.

– Personne ne revendique le besoin absolu d’accéder à un site à l’accessibilité bonne.

– Peu de grands sites suivent les standards de l’accessibilité.

– Les outils web, cms et langages de programmation n’ont pas de couche “accessibilité”. Si on veut faire de l’accessibilité il faut s’adapter.

L’accessibilité ne concerne pas que les handicapés mais aussi toutes personnes non habituées aux nouvelles technologies, ou ne disposant pas d’un matériel classique (connexion web, souris, etc.).

 

-5- L’accessibilité, un critère dans la conception des interfaces web et mobiles

L’accessibilité est un des grands ensemble constituant la conception des interfaces web et mobile, au même titre que :

– L’ergonomie.

– L’accessibilité.

– Le SEO.

– L’architecture de l’information.

– Le design des interfaces et des interactions.

La bonne prise en compte de l’ensemble de ces éléments participe à la qualité de l’expérience de l’utilisateur sur l’interface. Elle participe à la conversion, aux interactions et à l’engagement que l’utilisateur peut avoir vis à vis du site.

 

-6- Réalité de la prise en compte des règles d’accessibilité dans le numérique

La marge de progression de prise en compte des règles d’accessibilité sur le numérique s’avère encore très importante.

En effet, selon une étude Ipedis :

– Aucun site audité n’atteint le niveau minimum d’accessibilité.

– 55% des sites e-commerce audités ont un tunnel d’achat non fonctionnel.

– 30% des sites du CAC 40 et SBF 120 audités ne permettent aux candidats en situation de handicap de postuler à des offres d’emploi.

– 58% des critères élémentaires liés aux bonnes pratiques de développement web sont respectés par les entreprises.

– 64% des critères de navigation ne sont pas respectés. La navigation n’a jamais été aussi difficile.

– 40% des critères d’accessibilité présents dans les référentiels améliorent l’expérience utilisateur de tous les internautes.

Il faut encore sensibiliser et éduquer les acteurs du web sur ce sujet.

 

 

-7- Tests et audits d’accessibilité de son site

Il est tout à fait possible et même recommandé de procéder à des tests et des audits d’accessibilité sur son site ou ses interfaces.

Voici ci-dessous quelques outils :

http://wave.webaim.org/

https://validator.w3.org

https://www.w3.org/WAI/eval/report-tool/#/

 

Méthodologie d’audit : https://www.w3.org/TR/WCAG-EM/

Il convient de prendre en compte les pages clés, les fonctionnalités clés (page par page, ou par template en cas de volume trop important de pages).

 

 

-8- Le rôle des tests utilisateurs

On parle beaucoup des tests utilisateurs notamment dans le cadre de la conception UX.

Il est tout à fait possible, et même recommandé de procéder à des tests utilisateurs afin de déterminer la bonne accessibilité d’un site ou d’une interface.

Concrètement l’idée est de soumettre l’interface à des utilisateurs cibles dans le cadre d’un scénario identifié en amont. L’utilisateur est donc soumis à observation. De ces observations naissent d’éventuels correctifs. Il faut au moins 5 utilisateurs qui fassent le même test.

Les correctifs seront priorisés selon :

Le type de page.

Les contenus et fonctionnalités.

La “gravité” des problèmes identifiés.

Il faudrait pouvoir :

– Se concentrer en premier lieu sur les aspects “quick win” (ceux qui sont faciles et rapides à corriger). – Se concentrer en second lieu sur les aspects impactant le plus l’accessibilité du site et bloquant le tunnel de conversion.

Bien sûr, les correctifs devraient être effectués le plus en amont possible (lors de la conception des interfaces).

 

 

-9- Critères de design dans le cadre accessibilité

Source d’information : https://www.w3.org/WAI/gettingstarted/tips/designing.html

– Contraste suffisant entre l’arrière-plan et le premier plan.

– Élément interactifs faciles à identifier.

– Adapter les éléments de design au device.

– Navigation claire (impacts SEO).

 

 

-10- Critères de rédaction dans le cadre accessibilité

Source d’information : https://www.w3.org/WAI/gettingstarted/tips/writing.html

– Balise title unique (impact SEO).

– Balises Hn permettant de hiérarchiser les contenus de la page (impact SEO).

– Liens internes pertinents et contextualisés (impact SEO).

– Attributs alt (impact SEO).

– Transcriptions pour les éléments multimédia (impact SEO).

– Contenus clairs, lisibles et compréhensibles, pertinents et contextualisés (impact SEO).

– Les contenus doivent apparaître et fonctionner de manière prévisible.

Il est tout à fait logique que les critères de rédaction soient associés au référencement naturel.

 

 

-11- Critères de développement dans le cadre accessibilité

Source d’information : https://www.w3.org/WAI/gettingstarted/tips/developing.html

– Attributs alt.

– Microdata schema.org (impact SEO).

– Possibilité donnée à l’utilisateur d’éviter et de corriger ses erreurs.

– Rendre les interfaces compatibles avec les technologies actuelles et futures.

– Aider l’utilisateur à naviguer dans les pages et contenus et à se localiser sur votre site (moteur de recherche, menu, fil d’ariane..).

– Laisser le temps à l’internaute de lire ou utiliser le contenu qui lui est présenté.

Les microdata schema.org sont effectivement très importants pour structurer le contenu des pages, aider les moteurs à comprendre le contenu des pages et enrichir visuellement les résultats sur les listes Google.

 

 

 

-12- Considérations autour des liens entre accessibilité et SEO

Puisque la qualité de l’expérience utilisateur est de plus en plus importante pour Google, de quelle manière un site conçoit-il son approche SEO et son approche accessibilité afin que les deux convergent, et aillent justement dans le sens de l’UX (afin de maximiser le trafic et les conversions).

Les critères sur le contenu du site, le code source, la navigation rejoignent souvent les intérêts du SEO (Balises méta, Hn, Fil d’Ariane, Textes de liens contextualisés, Attributs Alt).

Les critères liés aux média, aux fonctionnalités mineures / interactions, au coloring/contrast ne concernent pas ou très peu le SEO (utilité limitée voire nulle).

De la même manière que la sur-optimisation SEO s’avère contre productive, la sur-optimisation de l’accessibilité peut bloquer l’indexation d’une page ou d’un site (temps de chargement trop long, confusion sémantique).

L’élément le plus important d’un site est son offre de service ou ses produits. Une bonne accessibilité ou un bon SEO ne remplaceront jamais un mauvais produit ou un mauvais service.

Ainsi, lors de la mise en place d’un chantier sur un ou des templates, les experts seo et accessibilité doivent travailler ensemble afin de trouver les meilleurs compromis.

 

 

-13- Liste des critères principaux d’accessibilité

Voici la liste des critères principaux (liste non exhaustive) (source standard: WCAG 2.0):

Un site accessible est un site facile à lire, à utiliser, à comprendre et compatible avec les technologies actuelles et futures.

Pour chaque critère, est affiché le niveau d’impact SEO.

Source : http://www.info-ecommerce.fr/1513/de-limportance-de-laccessibilite-pour…

38 critères ont un impact direct ou non négligeable, 15 ont un impact négligeable, 42 n’ont pas d’impact.

Parmi les éléments cités, on pourra retenir :

– Aider l’utilisateur à naviguer dans les pages et contenus et à se localiser sur le site (moteur de recherche, menu, fil d’ariane..).

Diagnostic => SEO-Friendly: car on peut se servir des éléments textuels informatifs de la page pour naviguer.

 

– Rendre vos contenus textuels lisibles et compréhensibles.

Diagnostic => SEO-Friendly: Si les textes sont lisibles pour les internautes alors ils le sont pour les moteurs. (sauf ajax).

 

– Faire en sorte que vos contenus apparaissent et fonctionnent de manière prévisible.

Diagnostic => SEO-Friendly: Si les textes sont lisibles pour les internautes alors ils le sont pour les moteurs (sauf ajax).

 

– Optimiser le site afin qu’il soit compatible avec les technologies actuelles et futures.

Diagnostic => SEO-Friendly selon les technologies employées (exemple: Ajax, non pour les moteurs, ElasticSearch, oui pour les moteurs).

 

– Proposer des options de navigation claires.

Diagnostic => SEO-Friendly: Cela dépend desquelles. Exemple: le fil d’Ariane.

 

– Créer une balise Title unique pour chaque page, et informative.

Diagnostic => SEO-Friendly: Impact SEO fort, puisque la balise title est le premier élément pris en compte par les moteurs.

 

– Utiliser des titres et des sous-titres à vos contenus pour faciliter la compréhension du sens et de la structure.

Diagnostic => SEO-Friendly: Impact SEO fort, car cela permet de hiérarchiser les contenus de la page pour l’internaute et les moteurs.

 

– Intégrer des liens web qui ont du sens.

Diagnostic => SEO-Friendly: Impact SEO fort, car un lien contextualisé est plus impactant qu’un lien sans contexte (exemple: lire la suite).

 

– Renseigner l’attribut alt pour les images.

Diagnostic => SEO-Friendly pour la bonne indexation des images dans Google Image.

 

– Rédiger des contenus clairs et concis.

Diagnostic => SEO-Friendly, Impact SEO fort, car

  • Cela apporte de la valeur ajoutée à l’internaute.
  • Cela qualifie sémantiquement la page.

 

– Identifier le langage utilisé sur la page et les changements de langage.

Diagnostic => SEO-Friendly: La langue utilisée doit être la même sur toutes les pages du site. La balise HrefLang doit aider les moteurs à comprendre les correspondances entre une page et ses versions linguistiques.

 

– Utiliser le balisage sémantique (de type Schema.org) pour mieux faire comprendre la structure et le sens des pages.

Diagnostic => SEO-Friendly: Google affiche les données schema.org dans ses listes de résultats. Cela participe au CTR mais n’aide pas directement au bon positionnement d’une page.

 

– Refléter l’ordre de lecture dans l’ordre du code.

Diagnostic => SEO-Friendly: Oui c’est quand même préférable même si ce n’est pas une absolue nécessité (peut être solutionné en css).

 

– Ecrire du code qui s’adapte aux technologies utilisées par les internautes.

Diagnostic => SEO-Friendly.

 

– Chaque page Web a-t-elle si nécessaire des liens de navigation interne ?

Diagnostic => SEO-Friendly pour faciliter le crawl du moteur et pour la navigation des internautes.

 

– Dans chaque ensemble de pages, chaque page Web a-t-elle un menu de navigation identique ?

Diagnostic => SEO-friendly pour le linking interne et pour la cohérence du site.

 

– Dans chaque page Web, le contenu visible reste-t-il présent lorsque les feuilles de styles sont désactivées ?

Diagnostic => SEO-fiendly car contenu crawlable pour les moteurs et visible pour les internautes.

 

– Dans le site Web, y a-t-il une page « plan du site » ?

Diagnostic => SEO-Friendly car important pour le linking interne.

 

– Dans chaque page Web, l’information est-elle structurée par l’utilisation appropriée de titres ?

Diagnostic => SEO Friendly, ce point est essentiel.

 

– Dans le site Web, le titre de chaque page est-il unique ?

Diagnostic => SEO Friendly, ce point est essentiel.

 

– Pour chaque page Web ayant un titre de page, ce titre est-il pertinent ?

Diagnostic => SEO Friendly, ce point est essentiel.

 

– Chaque page Web a-t-elle un titre de page ?

Diagnostic => SEO Friendly, ce point est essentiel.

 

A noter que les frames ne sont plus vraiment utilisés lors des développements web.

 

 

14– Les questions à se poser en terme d’accessibilité lors d’un audit, d’un chantier

 

– La page a-t-elle un sens sans css?

Diagnostic: Sans impact SEO.

 

– Les liens de la page sont-ils cohérents par rapport au contenu de la page?

Diagnostic: SEO-Friendly, car il faut respecter la cohérence sémantique de la page afin que celle-ci soit considérée comme pertinente pour Google.

 

– Y-a-t-il des tableaux dans ma page?

Diagnostic: Les tableaux ne sont pas SEO-friendly, à éviter. Même remarque pour les frames.

 

– Est-ce que le titre décrit bien et de manière concise le contenu de la page ?

Diagnostic => SEO-Friendly => Permet de rendre chaque page unique.

 

– Est-ce que le titre permet de bien distinguer la page en question des autres pages du site ?

Diagnostic => SEO-Friendly => Lutte contre le contenu dupliqué.

 

– Est-ce que chaque page a au moins un titre ?

Diagnostic => SEO-Friendly => Permet de rendre chaque page unique. Il faut un seul titre.

 

– Est-ce que la hiérarchie titre / sous-titres a un sens / permet de mieux comprendre le sens de la page ?

Diagnostic => SEO-Friendly => Permet à Google et aux internautes de bien comprendre la page.

 

Boostez votre audience et l'engagement de vos utilisateurs !

Powered by MailChimp

nvidal

Author nvidal

More posts by nvidal

Leave a Reply

Conseil et formation en SEO