Que sera le SEO en 2019 ?

By 17 décembre 2018Liste des articles SEO

 

Le SEO, ou référencement naturel, a vécu de nombreuses évolutions ces dernières années, et connaitra de toute évidence des changements majeurs dans les années à venir.Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, revenons sur ce qu’est le SEO (Search Engine Optimization).

Il s’agit d’une discipline qui consiste à mettre en place les actions nécessaires (au niveau structurel, templating, éditorial, popularité, et expérience utilisateur) permettant à un site de développer sa visibilité sur les listes de résultats des moteurs de recherche sur des requêtes propres à son business.

Les piliers du SEO

 

Niveau structurel

Il s’agit par exemple d’axer les optimisations sur
Le temps de chargement de page.
La gestion de la duplication de contenu.

Niveau templating

Il s’agit par exemple d’axer les optimisations sur
Balises méta
Balises H1, H2, H3.
Microdata.

Niveau éditorial

La sémantique est-elle bien utiliséé ?
Le champ sémantique est-il assez large ?

Le SEO s’avère une source d’acquisition de trafic majeure pour un grand nombre de sites. C’est pourquoi optimiser son site pour aller dans le sens des guidelines Google est un exercice important et surtout indispensable.

Mais attention, ne nous méprenons pas, « plaire à Google » n’est pas une charge supplémentaire de travail dans l’optimisation de notre site.

Au contraire les optimisations que nous mettons en place sont pleines de bon sens, logiques, et servent souvent l’expérience utilisateur.

Alors une fois cette introduction finie, revenons à nos moutons.

Anticipons ce que sera le SEO en 2019 afin de mieux nous y préparer (rappelons que certains chantiers longs et chronophages bien que nécessaires peuvent prendre du temps à sortir de terre). D’où l’intérêt de bien prévoir et prioriser le développement de ces chantiers.

Voici donc ci-dessous les grands axes du SEO en 2019 :

Rappelons également que les grands axes du SEO en 2019 ne seront au final que des évolutions de ce qui a déjà initié jusqu’à maintenant.

Google Mobile Index First et conception mobile first

Google Mobile Index First

 

Jusqu’à maintenant Google indexait par défaut la version desktop de votre site.

Du fait de l’évolution des usages mobiles, et de l’explosion des équipements mobiles, Google a décidé de faire évoluer sa méthode d’indexation :

Il indexe désormais (depuis Octobre 2017 aux Etats-Unis) la version mobile par défaut de votre site.

Vous êtes averti.e.s du changement sur la Search Console : Un message vous prévenant de la bascule.

Au-delà de la bascule, c’est surtout la conception de la version mobile qui évolue, devenant plus essentielle que jamais.

De fait, les interfaces, le parcours utilisateur, l’ergonomie web et mobile doivent être soignés et optimisés.

Il ne s’agit plus de se contenter d’un site accessible en responsive web design. Les efforts de conception doivent aller bien plus loin que ça.

Il faut corriger les erreurs d’ergonomie mobile (ascenseur latéral, textes trop petits, espaces entre les lignes trop petits, liens textes difficiles à cliquer), améliorer la navigation mobile, offrir une expérience mobile optimale.

 

Référencement vocal et enceintes connectées

 

Avec l’essor des enceintes connectées (Alexa, Google Home, Siri sur téléphone), les usages évoluent.

De plus en plus les internautes, mobinautes « parlent » leurs requêtes mais ne les écrivent plus (en 2020 50% des requêtes seront orales).

Les requêtes deviennent donc plus longues, plus locales et sous forme de question.

L’approche rédactionnelle sur le web évoluera également dans ce sens. Pour coller aux requêtes des internautes, il faudra des contenus plus longue traine, orientés souvent locaux. Les titres seront posés souvent sous forme de question.

Par exemple « Quelle est l’adresse de la pizzeria la plus proche de la place du commerce à Nantes ? ».

 

Migration Https

 

Passer son site en https va devenir de plus en plus un pré-requis indispensable.

Google a officiellement recommandé de migrer son site sur la version https pour des raisons de sécurité (couche ssl). Par ailleurs Chrome averti l’utilisateur lorsque celui-ci s’apprête à aller sur un site en http et non https.

La recommandation vaut pour des sites e-commerce ou pour les sites du secteur banque-assurance. Pour des blogs de contenus, l’intérêt s’avère bien moins évident.

Pour autant, il faudra profiter d’une refonte technique pour activer la migration vers la version https.

Il n’y a pas de gain SEO (trafic ou positions) à migrer en https. Donc ne faites pas la migration uniquement dans une perspective référencement.

 

Expérience utilisateur et SXO

 

L’expérience vécue par l’utilisateur sur votre site web ou mobile est essentielle. Elle conditionne la fidélisation des internautes, le taux de rebond, le volume de pages vues, le volume d’interactions.

De nombreux points d’améliorations en SEO ont un impact direct sur cette expérience.

Par exemple on notera :

  • L’offre de services du site.
  • Le temps de chargement de page.
  • La qualité des contenus.
  • La navigation.
  • Le parcours utilisateur.
  • L’ergonomie web et mobile.

 

Si les points listés ci-dessus ne s’avèrent pas assez optimisés ou efficaces, l’internaute partira.

Le SXO, Search Experience Optimization, terme « à la mode », se concentre sur les optimisations redondantes entre le SEO et l’UX.
Au final, c’est toute l’expérience utilisateur qu’il faut améliorer jour par jour.

En tout cas les interactions et dépendances entre le SEO et l’UX design son réelles.

 

Google, moteur d’intention et non plus de recherche

 

Google devient peu à peu un moteur d’intention, c’est à dire qu’il cherche à apporter la réponse à la requête de l’utilisateur directement sur ses listes de résultats.

Il se sert des contenus des sites qu’il indexe pour les donner en direct en réponse à l’internaute, si bien que l’utilisateur n’a même plus besoin de cliquer sur un lien.

Il s’agit de la position 0.
Il en est de même pour les recettes (exemple recette tarte aux pommes).

Vous imaginez donc la perte de trafic potentielle que cette évolution peut engendrer sur votre site. Inutile de préciser donc les conséquences désastreuses que la généralisation de cette position 0 pourrait avoir.

Prenons exemple sur les résultats de la ligue 1 de football. Google affiche les résultats sportifs sur sa liste de résultats.

 

Contenu de qualité

 

Le contenu affiché sur les pages de nos sites doit plus que jamais être de qualité afin de plaire à Google et aux internautes.
En effet face à un nombre toujours grandissant de concurrents, il faut miser sur la qualité des contenus.

L’époque où il suffisait encore d’intégrer 20 fois, 30 fois le même mot clé sur la page pour bien se positionner sur ledit mot-clé semble belle et bien révolue.
Ce genre de contenu est fastidieux et pesant à lire, il fatigue l’internaute, détériore l’expérience vécue. Et surtout l’utilisateur a l’impression de n’avoir rien appris.

Désormais, il faut afficher un contenu qui apporte de la valeur-ajoutée à l’utilisateur, un contenu qui soit crédible, à jour, complet dans sa réponse apportée à l’utilisateur.
Un contenu sans faute d’orthographe, de grammaire, conjugaison, syntaxe.

Et aussi, et surtout, un contenu qui affiche un champ lexical large autour du mot-clé principal.

Cela veut dire que oui bien sûr on peut répéter plusieurs fois le même mot clé (toute proportion gardée par rapport à ce qui a été vu ci-dessus : en moyenne, le mot clé, tous les 100 mots, ce qui revient à une densité de 1%).

Il faut également identifier les requêtes connexes, complémentaires (mais pas forcément synonymes) au mot clé principal, et les intégrer dans le contenu, si bien sûr ils collent au sujet du contenu.

 

Les résultats de recherche

 

Il était question juste au-dessus de la position 0, parlons également des recherches associées, des PAA (« People Also Asked »), et de l’autocompletion.
Il s’agit de suggestions de recherche aidant l’internaute dans sa recherche d’information.

Ces suggestions de recherche nous aident beaucoup en référencement pour identifier des opportunités de requêtes.

Voici un exemple de PAA sur la requête « comment démarrer une voiture ».

 

Temps de chargement de page et pages amp

 

Le temps de chargement s’avère un élément essentiel dans la qualité de l’expérience vécue par l’utilisateur.
Il faut donc veiller à le faire baisser tant que possible.

Une des solutions envisageables et l’utilisation des pages /amp (Accelerated Mobile Pages).
C’est un format de page visant à améliorer le temps de chargement sur mobile.
Ces pages sont hébergées sur les serveurs Google, mais sont moins riches (les fonctionnalités disparaissent).

L’implémentation de ces pages, selon l’environnement technique du site peut s’avérer complexe et longue.

 

Les vidéos

 

Les vidéos vont bien sûr continuer d’avoir un impact fort sur les contenus éditoriaux et les partages sociaux (nous ferons d’ici quelques semaines un billet sur la vidéo).

 

Le référencement local

 

Apparaitre sur des requêtes localisées est un élément indispensable pour bon nombre d’entreprises. C’est là qu’intervient le référencement local, amplifié lui-même par l’émergence du vocal.

Les techniques sur le référencement local incluent entre autres le contenu éditorial localisé, les microdata « localisation », la page Google My Business, les back links locaux.

 

Et maintenant ?

 

Et maintenant ? Que fait-on ? Si ce n’est pas déjà fait on adapte la stratégie SEO sur ces nouveaux aspects :

On investit dans le contenu éditorial, on réfléchi à la conception mobile, on se concentre sur le temps de chargement, on veille à l’expérience utilisateur, et au parcours utilisateur. 

Et vous ? Comment appréhendez-vous cette nouvelle année 2019 ?

Discutons-en ensemble :))

Participez à notre formation Stratégie éditoriale gratuite !!

nvidal

Author nvidal

More posts by nvidal

Leave a Reply

Coaching et consulting SEO