FAQ SEO (Foire aux questions)

Des questions sur le SEO, vous en avez certainement beaucoup, mais peu de réponses.

Voici ci-dessous un florilège de questions glanées de-ci de-là au gré de formations et autres séances de coaching.

Attention cette Faq SEO n’a pas pour objectif de servir d’encyclopédie ni de donner des réponses exhaustives mais simplement de donner des premiers éléments de réponses.

FAQ SEO : Questions technique / structure

Pour espérer que vos pages soient bien positionnées sur Google, il faut d’abord qu’elles soient indexées, avant cela il faut d’abord que le moteur les ait trouvé dans la structure de votre site. C’est pour cela qu’une structure SEO-friendly est un des prérequis fondamentaux pour votre SEO : Accès aux pages SEO, pas de duplication de contenu, temps de chargement optimal, pages orphelines (liste non exhaustive).

C’est une page qui a généré au moins une visite depuis Google sur le dernier mois.

A l’inverse la page inactive est celle qui a généré aucun trafic. On considère donc qu’elle “dort”. Elle est mal positionnée sur les listes Google ou mal optimisée.

Le crawl inutile est réalisé sur des pages non utiles pour le référencement. Les robots passent inutilement sur des pages sans intérêt pour les moteurs de recherche.

Le crawl utile se focalise sur des zones utiles de votre site : des pages qui ont intérêt SEO : pages produits, catégories, articles etc.

Oui, effectivement, c’est grave dans le sens où d’autres concurrents utilisent également le même descriptif que vous, ce qui génère de la duplication de contenu et donc dessert la qualité de votre site et affaibli la visibilité de votre site sur les moteurs de recherche.

Tant que faire ce peut, il s’avère préférable de réécrire les contenus des fiches produits, et / ou de les enrichir avec des avis utilisateurs, des contenus sociaux (par exemple des photos instagram ou des commentaires facebook).

Votre objectif reste de vous démarquer le plus possible de vos concurrents en apportant un contenu de qualité mais surtout unique aux utilisateurs.

Faites la commande site:www.votresite.fr sur Google, vous verrez si Google renvoie des résultats. Regardez également au niveau de la Search Console, dans la partie “Couverture”, vous connaitrez le volume de pages indexées.

A noter qu’il est très utile de comparer ce chiffre avec le volume réel de pages sur votre site.

En cas de gros différentiel entre les deux indicateurs il peut s’avérer indispensable d’auditer.

La Search Console est un outil développé par Google à destination des propriétaires de site afin de suivre, analyser, comprendre la manière de Google d’analyser les contenus des pages. L’outil nous donne plein d’informations très intéressantes :

Le nombre d’erreurs 404.
Le temps de chargement (Chargement du 1er octet, celui-ci doit tourner autour de 200ms).
Le volume de pages crawlées par jour.
Un échantillon des requêtes sur lesquelles votre site est positionné.
Les erreurs d’ergonomie mobile.
Etc…

Bref, l’outil est assez puissant mais reste un outil de suivi, c’est à vous de lister et surtout de prioriser les actions.

Je précise que cet outil est gratuit et très simple à installer (valider le statut propriétaire du site).

Il n’y a pas de période de temps optimale. Vous pouvez y passer votre semaine entière. Ce qui compte c’est de travailler sur les chantiers qui sont utiles pour vous et votre business.

Pas de règle particulière, ça dépend de votre site, ses problématiques, son histoire, vos projets, la concurrence. Cela peu aller de quelques jours à plusieurs semaines, voire même plusieurs mois.
Votre objectif est que Google crawle fréquemment et efficacement votre site.

Dans un premier temps, les moteurs vont lire le code source de vos pages allant de pages en pages à chaque fois qu’ils trouvent un lien.
Selon la pertinence du contenu, son unicité, la page sera indexée (une page crawlée n’a aucune garantie d’être indexée).

 

Si ladite page est indexée, selon sa pertinence par rapport à une requête, les moteurs vont positionner cette page (ou pas) sur leurs listes de résultats sur une requête donnée.

D’où l’intérêt en amont de bien réfléchir à l’objectif sémantique de chaque page.

C’est tout l’enjeu du SEO : Augmenter les chances d’une page de se positionner sur telle ou telle requête.

Non toutes les pages de votre site n’ont pas forcément vocation à être indexées (une page peut être accessible via plusieurs url).
L’objectif est de focaliser les moteurs de recherche sur le crawl et l’indexation  de pages sur les pages dites utiles, c’est à dire les pages ayant un objectif de trafic et de business. Il s’agira par exemple de pages catégories, produits, articles, hp.


A l’inverse, les pages inutiles au référencement sont des pages qui ne présentent pas d’objectif de trafic ou de conversions, on a donc tout intérêt à ce que Google et autres moteurs ne gaspillent pas de ressources de crawl sur des zones inutiles. Il s’agira par exemple de pages dupliquées.

Pour capitaliser sur la puissance et la notoriété de votre domaine, il vaut mieux placer votre blog sur un répertoire, ce sera plus efficace à moyen / long terme.

Non, ça ne change pas. Veiller en revanche à avoir son hébergement paramétré sur la France.

Non ce n’est pas bien. Votre contenu doit apparaitre dans le code source de votre page (même si Google comprend – de mieux en mieux – le javascript).

Dareboost est un outil en ligne (français) qui propose des tests sur le temps de chargement de page.

Il donne plusieurs indicateurs (chargement du 1er octet autour de 200ms, chargement de la partie visible de la page autour d’une seconde, chargement complet de la page autour de 4 secondes) et détaille les axes d’améliorations, il est vraiment puissant.

C’est un logiciel qui vous changer la vie SEO. La “grenouille hurlante” est à installer sur votre machine (mac ou windows), elle simule le crawl de votre site comme le ferait un moteur de recherche en suivant les liens page par page. L’objectif étant que l’outil puisse identifier 100% des pages de votre site.

L’outil indique pour chaque page, le code réponse, la balise title, description, h1, h2, les directives de non indexation, labalise hreflang en cas de site international, on peut connaitre les niveaux de profondeur sur le site, ainsi que le temps de chargement, les liens entrants et sortants sur chaque page. On peut faire également des analyses plus poussées avec les extractions : On peut vérifier par exemple les pages ne comportant pas de code Analytics.

Le blog d’entreprise est utile si vous avez beaucoup d’information à communiquer sur votre entreprise, son actualité (déménagement, rachat, vente, délocalisation), sa participation à des salons, sa participation à des actions locales (par exemple nettoyage des plages du littoral après une marée noire).

 
Vous pouvez publier du contenu sur votre sujet d’expertise, et afficher vos produits et services.
Il sert à la fois de vitrine (contenu de marque), de support de communication pour montrer votre expertise, et sert enfin de support commercial puisque vous affichez vos produits / services.

Evidemment, il existe plusieurs CMS sur le marché. Le plus répandu est WordPress. Il y a aussi Drupal, Joomla, Ezpublish, Spip encore un peu.

Sur les solutions e-commerce, vous avez Magento, Prestashop, Shopify, Woocommerce.

Tout dépend de vos objectifs, et de ce vous avez envie.

Je recommanderais WordPress, car c’est celui avec lequel on peut faire le plus de choses. Attention toutefois, les CMS ne sont pas la solution ultime, ils peuvent buguer, être assez lourds, si ils sont mal paramétrés ils peuvent avoir des conséquences SEO néfastes.

Comment rendre votre article cornerstone sur WordPress ?

Moteur de recherche interne : faut-il indexer les pages de résultats ?

Maillage interne orienté SEO : Quels sont les secrets d’un linking réussi ?

Comment créer le fichier robots.txt ? A quoi sert-il ?

Comment indexer une page web ? Explications et guides

Comment associer le design thinking à votre stratégie SEO

Quelle stratégie SEO construire en 2020 ? Guide sur les tendances

Comment réaliser un audit ergonomique en ligne ?

A quoi sert la Search Console ? Le guide

Comment créer et formaliser votre planning éditorial ?

Comment utiliser Screaming Frog ? Guide Screaming Frog

Quels sont les axes d’optimisation SEO d’une page web ?

Qu’est ce que l’Index Mobile First ? Comment ça fonctionne ?

Stratégie SEO e-commerce : Quels axes suivre pour votre site ?

Comment améliorer le temps de chargement d’une page web ?

Comment concevoir l’architecture de l’information sur votre site web ?

La méthode Agile Scrum, c’est quoi ? Quand utiliser Scrum ?

Connaissez-vous le lexique du référencement naturel ? – 2nde partie

Stratégie SEO local : Explications et définition

Comment rédiger un article optimisé SEO sur votre blog ?

Stratégie éditoriale à définir et développer : Mode d’emploi

Comment faire un audit SEO complet ? Guide sur l’audit SEO

Comment faire une bonne arborescence de site web SEO ?

Espace de travail : Où travailler si vous êtes freelance ou en déplacement ?

Comment créer une landing page performante et efficace ?

Comment la stratégie SXO peut booster votre SEO ?

Rendez votre structure de site SEO en 9 points

Connaissez-vous le lexique SEO (référencement naturel) ? – 1ère partie

Votre stratégie d’acquisition de trafic : Comment la définir

KPI SEO : Mode d’emploi pour suivre vos performances

Google Ads : Guide d’initiation – Principes de bases

Quelle stratégie SEO international mettre en place sur votre site ?

Votre refonte de site web : Comment la réussir ? Le guide

Qu’est ce que le SEO ? (référencement naturel)

Comment créer une navigation optimisée SEO en 9 points

FAQ SEO : Questions templating

Proposer aux moteurs de recherche des pages bien construites, SEO-friendly est un axe indispensable pour espérer remonter sur les listes de résultats. Parmi les axes templating essentiels : les balises méta (title, description, pas keyword), fil d’Ariane, balises h1, H2, H3, attributs alt, microdata, liens internes, contenu éditorial, header, footer, balise index noindex, balise rel canonical, balise hreflang, balise meta viewport.

Pour un affichage optimal de la balise title sur les listes de résultats Google, il faut comptabiliser environ 65 caractères soit 600 pixels. Au-delà votre balise title risquera fortement d’être tronquée.

Découvrir le guide sur les optimisations SEO à apporter à vos pages web.

Pour un affichage optimal de la balise description sur les listes de résultats Google, il faut comptabiliser environ 150 caractères soit environ 920 pixels. Au-delà votre balise description risquera fortement d’être tronquée. Depuis Novembre 2017, Google autorise les balises descriptions à 320 caractères.

Non, le contenu de la balise description n’est pas un critère pris en compte par Google pour faire apparaitre ou non votre site sur une requête donnée. En revanche, la qualité rédactionnelle de la balise influe sur le taux de clics sur le résultat. Vous avez donc tout intérêt à bien soigner le contenu descriptif de votre balise.

Non la balise keyword n’est plus prise en compte par les moteurs depuis plusieurs années déjà en raison de nombreux abus de sur optimisation. Vous n’avez donc pas besoin de passer du temps à la remplir. En revanche, concentrez vos efforts sur la richesse sémantique de votre page.

Oui, effectivement, c’est grave dans le sens où d’autres concurrents utilisent également le même descriptif que vous, ce qui génère de la duplication de contenu et donc dessert la qualité de votre site et affaibli la visibilité de votre site sur les moteurs de recherche.

Tant que faire ce peut, il s’avère préférable de réécrire les contenus des fiches produits, et / ou de les enrichir avec des avis utilisateurs, des contenus sociaux (par exemple des photos instagram ou des commentaires facebook).

Votre objectif reste de vous démarquer le plus possible de vos concurrents en apportant un contenu de qualité mais surtout unique aux utilisateurs.

Oui les avis sont très importants. Ils créent de l’engagement autour de votre marque et sont un élément de réassurance fort. Tant que possible mettez en place une stratégie poussant les utilisateurs à laisser un avis sur vos pages. Plus de 90% des internautes font attention aux avis laissés par les utilisateurs sur une marque et ses produits, services.

Veillez aussi à mettre en place un système de modération.

Oui, si vous avez beaucoup d’images sur votre site, et un trafic google image déjà existant. L’objectif n’est pas de mettre un attribut alt sur l’ensemble des images et icônes ou picto, mais de mettre un attribut alt sur les images “importantes” de votre page, celles qui illustrent votre contenu, ou les images de votre fiche produit.

Techniquement vous pouvez intégrer autant de h1 que vous souhaitez mais pour le référencement, il est conseillé de n’avoir qu’un seul h1 et autant de H2 et h3 (voire éventuellement de H4) que nécessaire.

Le plugin Web Developper est accessible sur Firefox et Chrome (je n’ai pas testé sur d’autres navigateurs), il donne beaucoup d’informations sur les pages qu’il analyse : les balises Hn, le nombre de liens sur la page, les attributs alt, le code réponse, les fichiers javascript. On peut simuler l’affichage de la page sur plusieurs devices en même temps. Bref, il donne vraiment beaucoup d’informations, je vous le recommande très fortement.

FAQ SEO : Questions moteurs de recherche et marketing

Les moteurs de recherche, Google en premier ont beaucoup évolué ces dernières années. Même si les optimisations de base sont toujours d’actualité, le SEO en 2021 sera toujours plus orienté mobile, local, microdata, contenu de qualité, analyse de la data, AEO, web core vitals (avec le fameux page experience), et ergonomie web et mobile.

Your Money Your Life. Il s’agit d’une catégorie de sites traitant de la “santé, bien être, l’équilibre financier”.

Il s’agit de grosses mises à jour de l’algorithme de Google. Il y en a plusieurs par an. La dernière a eu lieu en Avril 2020.

AEO = Answer Engine Optimization. C’est à dire l’évolution de ce qu’est Google aujourd’hui. Un moteur d’intention et de moins en moins un moteur de recherche.

Exemples : La position 0, les blocs PAA “People Also Asked”.

Il s’agit de remonter sur des requêtes incluant une dimension géographique : Exemple : Pizzeria Nantes, formation seo rennes.

Le SEO local est très important pour des commerces qui ont un objectif de visibilité locale important.

Stratégie SEO local : Explications et définition

Il est plutôt conseillé de posséder un site pour être visible en local, pour créer et héberger du contenu “local” et obtenir des liens externes “locaux”.

Sans site, l’objectif est surtout de travailler sur sa notoriété locale, c’est à dire faire en sorte que les acteurs économiques locaux parlent et recommandent votre activité (en bien tant qu’à faire).

Les interfaces vocales (Alexa & Co) donnent les réponses aux requêtes des internautes.

La manière de rédiger du contenu évolue avec cette nouvelle tendance. On oriente le contenu à rédiger sur les questions posées par les utilisateurs.

EAT : Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness.

Concrètement il s’agit de : Expertise, Autorité, Confiance et Autorité attribués à vos contenus.

Ceux-ci sont-ils experts, figures d’autorité, fiables et de confiance ?

Le EAT se mesure donc au niveau de la qualité de vos contenus. Mais pas que.

Les fonctionnalités présentes sur vos pages, la facilité de navigation, l’ergonomie mobile, le design général de la page sont également pris en compte dans l’analyse de votre quotient EAT.

Bert est une mise à jour de l’algorithme de Google, dédiée à une meilleure compréhension des requêtes des internautes. Bert analyse la requête dans son ensemble, dans son contexte et non plus terme par terme.
Cette évolution va dans le sens de la stratégie de Google qui vise à devenir un moteur d’intention et non plus de recherche. Exemple très concret : L’affichage de plus en plus fréquent de la position 0 sur les listes Google.
Pour rappel sur ce qu’est la position 0 : Google s’octroie le droit d’afficher sur ses listes pour son propre compte les contenus des sites qu’il a indexés. Ce qui peut générer une baisse de trafic car l’internaute pourra se satisfaire de la réponse affichée et ne pas cliquer sur un lien.

Le SEO (référencement naturel) concerne la visibilité d’un site web sur les listes de résultats d’un moteur de recherche. Les résultats affichés sont dépendants des algorithmes des moteurs. Votre visibilité est donc “gratuite”, vous ne payez pas les moteurs pour être visible.

Le SEA (référencement payant) concerne le budget que vous êtes prêt à allouer aux moteurs pour assurer la visibilité de votre site sur la première page de résultat sur une requête donnée. Vous achetez donc votre visibilité via un système d’enchère. Avec le SEA vous êtes assuré d’être visible (selon le budget alloué) alors qu’en SEO cette visibilité doit se mériter.

Oui vous pouvez faire votre SEO tout seul, à condition d’avoir de bonnes connaissances en SEO, d’être capable de bien prioriser ses actions, d’avoir le temps et / ou les ressources, et surtout d’en avoir envie.

Si vous n’avez pas le temps, les ressources ou les compétences pour gérer votre SEO, vous avez intérêt à l’externaliser.

Il ne faut pas croire que seules les agences sont capables de bien gérer vos problématiques bien au contraire. Je connais plus de freelances sérieux que d’agences sérieuses. Parmi les critères de sélection, il y a le prix de prestation, la disponibilité, le sérieux, le niveau de confiance, les compétence sur telle ou telle problématique.

Les annuaires n’ont clairement plus le même impact qu’auparavant. A moins de trouver quelques annuaires de très bonne qualité. Focalisez vous plutôt sur d’autres méthodes d’acquisition de back links.

SXO = Search Experience Optimisation. Il s’agit des optimisations on-site ayant un impact en SEO mais également sur la qualité de l’expérience vécue par l’utilisateur. On notera par exemple : le temps de chargement, la qualité des contenus, la qualité des landing pages, l’ergonomie web et mobile.

SMO = Social Media Optimization.

De nombreuses raisons peuvent expliquer une baisse forte et soudaine de trafic.

Regarder sur Analytics les pages qui affichent le plus de perte (pour cela vous pouvez comparer deux périodes : la période actuelle depuis la baisse versus la période précédente sur le même nombre de jours ou la même période sur l’année précédente). Ces pages sont-elles toujours indexées sur Google ? Ces pages sont-elles toujours rattachées à votre site ? Le code de tracking est-il présent ?

Y-a-t-il un effet de saisonnalité ?

Voici quelques unes des questions à vous poser. Bien sûr c’est du cas par cas tant les possibilités sont nombreuses. Mais en tout cas, ce qui est sûr c’est qu’il y a toujours une raison.

Là aussi, les raisons sont nombreuses expliquant pourquoi tel site performe mieux qu’un autre alors qu’il est “plus moche”, “moins efficace”, “plus lent”.

Il est possible que ce concurrent ait plus d’historique, plus de notoriété, plus de contenus.

Pour ce genre de problématique il faut pouvoir auditer au cas par cas.

Et bien, non, la recette miracle n’existe pas, chaque site est unique. Par conséquent, ce qui marche pour un site ne marchera peut-être pas pour un autre. Il y a des critères que l’on sait pris en compte par Google, mais non la recette miracle n’existe pas.

Aujourd’hui, ce qui compte, c’est de mettre en place une structure de site permettant à Google d’accéder à 100% des contenus utiles de votre site, de rédiger du contenu qui apporte de la valeur ajoutée à l’utilisateur (en terme de pertinence, de précision, de richesse sémantique, un contenu qui génère de l’émotion et dans lequel le lecteur peut s’identifier)… Un contenu qui réponde aux interrogation, besoins et contraintes de l’utilisateur cible.

Pour capitaliser sur la puissance et la notoriété de votre domaine, il vaut mieux placer votre blog sur un répertoire, ce sera plus efficace à moyen / long terme.

Au-delà de l’offre, il faut surtout choisir une agence en laquelle vous avez confiance, qui comprend vos problématiques et qui est capable de les gérer (preuve à l’appui), une agence qui soit disponible, réactive et pro-active, une agence qui ne vous dise pas d’entrée de jeu “non ce n’est pas possible”, une agence qui soit capable de vous donner des conseils pertinents et réalistes. Cette remarque vaut aussi pour les freelances.

Non ce n’est pas bien. Votre contenu doit apparaitre dans le code source de votre page (même si Google comprend – de mieux en mieux – le javascript).

Evidemment, il existe plusieurs CMS sur le marché. Le plus répandu est WordPress. Il y a aussi Drupal, Joomla, Ezpublish, Spip encore un peu.

Sur les solutions e-commerce, vous avez Magento, Prestashop, Shopify, Woocommerce.

Tout dépend de vos objectifs, et de ce vous avez envie.

Je recommanderais WordPress, car c’est celui avec lequel on peut faire le plus de choses. Attention toutefois, les CMS ne sont pas la solution ultime, ils peuvent buguer, être assez lourds, si ils sont mal paramétrés ils peuvent avoir des conséquences SEO néfastes.

Comment rendre votre article cornerstone sur WordPress ?

Moteur de recherche interne : faut-il indexer les pages de résultats ?

Maillage interne orienté SEO : Quels sont les secrets d’un linking réussi ?

Comment créer le fichier robots.txt ? A quoi sert-il ?

Comment indexer une page web ? Explications et guides

Comment associer le design thinking à votre stratégie SEO

Quelle stratégie SEO construire en 2020 ? Guide sur les tendances

Comment réaliser un audit ergonomique en ligne ?

A quoi sert la Search Console ? Le guide

Comment créer et formaliser votre planning éditorial ?

Comment utiliser Screaming Frog ? Guide Screaming Frog

Quels sont les axes d’optimisation SEO d’une page web ?

Qu’est ce que l’Index Mobile First ? Comment ça fonctionne ?

Stratégie SEO e-commerce : Quels axes suivre pour votre site ?

Comment améliorer le temps de chargement d’une page web ?

Comment concevoir l’architecture de l’information sur votre site web ?

La méthode Agile Scrum, c’est quoi ? Quand utiliser Scrum ?

Connaissez-vous le lexique du référencement naturel ? – 2nde partie

Stratégie SEO local : Explications et définition

Comment rédiger un article optimisé SEO sur votre blog ?

Stratégie éditoriale à définir et développer : Mode d’emploi

Comment faire un audit SEO complet ? Guide sur l’audit SEO

Comment faire une bonne arborescence de site web SEO ?

Espace de travail : Où travailler si vous êtes freelance ou en déplacement ?

Comment créer une landing page performante et efficace ?

Comment la stratégie SXO peut booster votre SEO ?

Rendez votre structure de site SEO en 9 points

Connaissez-vous le lexique SEO (référencement naturel) ? – 1ère partie

Votre stratégie d’acquisition de trafic : Comment la définir

KPI SEO : Mode d’emploi pour suivre vos performances

Google Ads : Guide d’initiation – Principes de bases

Quelle stratégie SEO international mettre en place sur votre site ?

Votre refonte de site web : Comment la réussir ? Le guide

Qu’est ce que le SEO ? (référencement naturel)

Comment créer une navigation optimisée SEO en 9 points

FAQ SEO : Questions "Développement éditorial + champ sémantique"

Le développement éditorial est un des axes prioritaires pour le développement de votre site ou blog tant en terme d’audience, que de conversions ou acquisition de notoriété. A l’heure du EAT de Google (Expertise Autorité Confiance – Trustiness en anglais), il faut investir dans un contenu de qualité, c’est à dire complet et répondant au mieux à l’intention de l’utilisateur. En même temps il faut aussi respecter les règles de rédaction web afin de permettre à l’utilisateur la lecture la plus fluide et naturelle possible. Enfin, plus de place aux suroptimisations diverses et variées. Il faut avant tout écrire pour l’utilisateur car c’est lui qui générera les interactions présentes sur vos pages, pas les moteurs de recherche.

AEO = Answer Engine Optimization. C’est à dire l’évolution de ce qu’est Google aujourd’hui. Un moteur d’intention et de moins en moins un moteur de recherche.

Exemples : La position 0, les blocs PAA “People Also Asked”.

Bert est une mise à jour de l’algorithme de Google, dédiée à une meilleure compréhension des requêtes des internautes. Bert analyse la requête dans son ensemble, dans son contexte et non plus terme par terme.
Cette évolution va dans le sens de la stratégie de Google qui vise à devenir un moteur d’intention et non plus de recherche. Exemple très concret : L’affichage de plus en plus fréquent de la position 0 sur les listes Google.
Pour rappel sur ce qu’est la position 0 : Google s’octroie le droit d’afficher sur ses listes pour son propre compte les contenus des sites qu’il a indexés. Ce qui peut générer une baisse de trafic car l’internaute pourra se satisfaire de la réponse affichée et ne pas cliquer sur un lien.

Non la balise keyword n’est plus prise en compte par les moteurs depuis plusieurs années déjà en raison de nombreux abus de sur optimisation. Vous n’avez donc pas besoin de passer du temps à la remplir. En revanche, concentrez vos efforts sur la richesse sémantique de votre page.

Oui les avis sont très importants. Ils créent de l’engagement autour de votre marque et sont un élément de réassurance fort. Tant que possible mettez en place une stratégie poussant les utilisateurs à laisser un avis sur vos pages. Plus de 90% des internautes font attention aux avis laissés par les utilisateurs sur une marque et ses produits, services.

Veillez aussi à mettre en place un système de modération.

Les requêtes associées sont des requêtes complémentaires ou connexes à une requête proposées par Google sur ses propres listes de résultats. Elles apparaissent en bas de la liste, et elles apparaissent également sous le résultat sur lequel on vient de cliquer quand on fait un retour en arrière sur la liste de résultats.

Il s’agit ici de la densité d’un même mot clé dans le contenu d’une page. Pour faire court, l’idée est de pouvoir placer le mot clé une fois tous les 100 mots.

Oui, oui, et oui, les fautes d’orthographe, c’est mal, elles jouent négativement sur votre crédibilité.

Tant que faire ce peut, faites en sorte de corriger les fautes d’orthographe, grammaire, conjugaison, syntaxe avec des correcteurs en ligne.

Il en est de même dans vos mails. A titre personnel, quand je lis un article truffé de fautes d’orthographe, je n’arrive pas à lire la suite du texte, peu importe la qualité du contenu.

Considérez que les fautes d’orthographe, syntaxe, conjugaison, grammaire sont au moins aussi graves que les erreurs d’exactitude dans votre contenu.

Le blog d’entreprise est utile si vous avez beaucoup d’information à communiquer sur votre entreprise, son actualité (déménagement, rachat, vente, délocalisation), sa participation à des salons, sa participation à des actions locales (par exemple nettoyage des plages du littoral après une marée noire).

 
Vous pouvez publier du contenu sur votre sujet d’expertise, et afficher vos produits et services.
Il sert à la fois de vitrine (contenu de marque), de support de communication pour montrer votre expertise, et sert enfin de support commercial puisque vous affichez vos produits / services.

Le persona est le portrait-robot de votre utilisateur cible. L’idée est de pouvoir l’humaniser le plus fidèlement possible selon les freins, les contraintes et besoins des utilisateurs cibles. Il faut lui donner un prénom,  une photo, que l’utilisateur cible puisse s’identifier à lui.

Il est indispensable pour connaitre et comprendre les besoins et contraintes dans un contexte précis afin d’y répondre efficacement : c’est votre proposition de valeur.
L’empathy map par exemple est un bon exemple pour définir votre persona.

Figma est un outil de prototypage. C’est un concurrent de Sketch, et il est disponible sur Windows. C’est un outil que j’affectionne beaucoup car il est simple d’utilisation et peut donner des résultats assez bluffants, je vous le recommande.

Il s’agit d’un contenu court qu’on “consomme” facilement et rapidement, des micro-contenus de 300 mots, très courts mais qui donnent l’information souhaitée.

Afin de générer du trafic et de l’engagement votre contenu éditorial doit avant tout être :

Ciblé. C’est à dire adapté à l’utilisateur cible par rapport à ses freins, ses contraintes.

Captivant. Il doit être intéressant et surtout bien mis en valeur (mots en gras, titres, sous-titres identifiés).

Concis : Donner  à l’utilisateur ce dont il a besoin.

Crédible. Le contenu doit être crédible tout simplement.

Oui bien sûr la recherche de mots clés est toujours utile, voire même carrément indispensable.

A noter que la stratégie éditoriale autour de la recherche de mots clés à évoluer. Aujourd’hui on écrit sur des sujets, et non pas uniquement sur des mots clés.